• La Nuit Bleue

    Les jours sont sombres et les nuit trop blanches.

    Comment dire la souffrance, le mal invisible qui ronge.

    La mélancolie est mon amie, entravée à jamais par mes chaines.

    J'évite les miroirs, reflet de ce que je ne suis pas.

    Je perds la foi, je dérive.

    Je ne comprends ni vos rires, ni vos larmes,

    vos délires et mes tourments.

    Je touche le voile de la main et point de déchirure,

    il n'est plus qu'un fil entre les mondes.

    Invisible, laissant fuir les âmes dans un souffle.

    Pardonne-moi d'être là sans toi,

    de vivre à moitié et non pour nous deux.

    Un murmure, un cri : suis-je coupable ?

    Et la lumière naquit de l'ombre, les jumelles à jamais liées.

    L'obscurité et la lumière, part d'ombre;

    son âme se joint à la mienne pour parcourir le chemin.


    2 commentaires
  • Concours de pomèe "La beauté" chez Folie graphic


    La beauté

    La beauté est un joyau dans un écrin,
    amie précieuse ou image pernicieuse,
    esclave, elle porte ton fardeau;
    scintillante, elle éclate de vie,
    tel une étoile tombée du ciel,
    la vraie beauté étincelle.
    Elle te réconforte comme un cadeau,
    lorsque l'angoisse remplace la peur.
    Le miroir reflète ton âme;
    et la mélancolie est ton amie.

    Diamond


    3 commentaires
  • Mes poèmes

     

    Le poison :

    Le poison s'insinue lentement de ma gorge à mes veines,

    son goût acre est comme une empreinte à jamais laissée,

    Il trouble mon esprit et trompe mon corps,

    Les sens en veille, je crois oublier et le sommeil me gagne.

    J'espère retrouver la douceur,

    Mes démons me guettent, tapis dans l'ombre,

    Le cauchemar m'épuise et ma pensée s'enlise,

    La nuit et ses abysses sans fin m'entraineront jusqu'au matin.

    L'aube me délivre, le poison est là et obscurcit le jour,

    Pourtant ce soir je l'attendrai,

    car sans lui les rêves me sont interdits,

    même si je sais qu'il me trahit.

     


    votre commentaire
  •  

    Mes poèmes

     

    Pensées gothiques

     

    La souffrance est sans fin, la solitude est immortelle,

    Ma détresse est infinie, éternelle et infidèle.

    Venue des profondeurs, comme une lame de fond,

    La douleur me submerge et me laisse sur la rive.

    La chute est longue, j’en tremble encore.

    Je te cherche et sombre est ma nuit

    Mon reflet n’est pas mon âme,

    Je suis pas ce que tu vois.

    Reste-t-il l’ombre d’un espoir dans ce fracas

    Je vois la lumière, tu es là.


    votre commentaire
  • Mes poèmes

     

    Je suis l’ombre et la lumière,

    Je suis la peine et l’allégresse

    Je suis le vent, tu es l’invisible,

    Je suis la peur, tu es le manque,

    Je suis le reflet dans ton miroir,

    Je suis l’âme esseulée,

    Je suis la moitié d’un tout,

    Je suis toi et tu étais moi,

    M’entends-tu par-delà le temps ?

    Je suis un murmure, un cri, un chuchotement,

    Coupable, par toi déjà pardonnée.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique